Bonheur

Les rêves

on

« Parce qu’il y a des rêves qui n’arrêteront jamais de nous faire rêver tant que nous ne les aurons pas réalisés »

Il y a de ces rêves qui se pointent dès notre tendre enfance. Nous les chérissons alors du plus profond de notre cœur, en patientant sagement, car l’on sait qu’ils se réaliseront. Cela ne peut en être autrement, nous en sommes certains. Ceux-ci, à leur manière, nous définissent, nous animent et, candidement, nous les partageons ouvertement avec ce cœur rempli d’espoir et ces yeux remplis d’étoiles. Il n’y a rien de trop beau ni de trop grand pour ce cœur d’enfant.

Puis, nous vieillissons et, tranquillement, l’enfant laisse place à l’adolescent puis à l’adulte. Au fil de notre chemin, certains rêves se seront réalisés d’eux‑mêmes, mais d’autres nous paraîtront maintenant un peu moins accessibles… Certains de ces mêmes rêves que nous partagions ouvertement et candidement lorsque nous étions enfants feront désormais partie des rêves que nous gardons précieusement dans notre jardin secret. Effectivement, à force d’années, de choix, de détours, de déceptions ou de contraintes, nous n’osons plus les exprimer tout à fait à voix haute, ne pouvant affirmer tout aussi clairement qu’ils seront réalisés un jour.

Puis, il suffit d’une rencontre, d’une parole, d’une réflexion ou d’un geste pour que ces rêves, que nous caressons bien évidemment toujours, se réaniment et redeviennent possibles. Oui, ce jour, nous décidons de laisser cette rencontre, cette parole, cette réflexion ou ce geste se frayer un chemin vers notre cœur, où nous conservions précieusement nos rêves, et lui autorisons de rendre l’inespéré… espéré ! Lorsque cela se produit, non seulement notre cœur d’adulte est comblé, mais notre cœur d’enfant se réjouie et danse littéralement : c’est la fête de la vie et de l’espoir ! Nous nous remettons à rêver à nos vieux rêves et notre cœur s’anime d’une telle énergie !

Je parle par expérience, mais je suis profondément convaincue que ce qui fait battre notre cœur et l’anime de si belle façon est exactement ce que nous devons réaliser dans notre vie ou, du moins, ce qui nous mènera vers ce que nous sommes profondément et totalement. Que cela soit par une émotion ou une intuition ou, encore, par des signes concrets, nous avons souvent des indices de ce qu’il faut faire pour notre bien-être. Par contre, il n’est pas toujours facile de décider d’écouter ces signaux. Personnellement, cela m’aura pris 2 ans avant d’offrir une démission que je savais pourtant devoir remettre… Les signes que j’avais se livraient une véritable lutte : lequel allais-je enfin écouter pour me délivrer d’une situation qui ne me convenait plus et qui me rendait malheureuse ? Ce sera finalement la prise de conscience du mot tatoué dans mon dos qui me donnera le courage final à cette grande décision… Devinez quel est ce mot justement ? COURAGE ! Quel bel ancrage ais-je décidé un jour de me faire en permanence ne trouvez-vous pas ? Car les jours orageux ou les jours gris, je me souviens de sa signification et je me rappelle que je l’ai surtout en moi, cette ressource. Que je suis une femme courageuse, capable d’aller au bout de mes rêves, malgré les peurs, les doutes et les épreuves. En me faisant tatouer, je voulais m’assurer de ne pas oublier cette ressource toute ma vie durant et…, avant de m’armer de courage pour offrir ma démission, j’étais justement en train de l’oublier, cette grandiose flamme de courage existant en moi …

Notre chemin de vie est et sera jalonné d’embûches, d’obstacles, de difficultés, de nombreux doutes sans compter ces fameuses peurs qui nous lient trop souvent les mains et les jambes ! J’ai moi-même connu des périodes où j’avais peine à croire que je pourrais réellement réaliser mes projets les plus fous, mes rêves les plus immenses. Par manque de confiance ou parce que je me disais que je n’étais pas née pour de tels accomplissements, j’avais exclu volontairement de mes réalisations accessibles certains rêves qui faisaient pourtant battre follement mon cœur et qui nourrissait mon âme de quelque chose de plus puissant et magique que ma réalité. J’étais devenue bien douée pour me restreindre moi-même à coups de pensées limitantes, de fausses croyances sur mes capacités que j’entretenais et de moments de paresse. Imaginez alors ce qui se produisait quand la vie m’envoyait certains défis, pour ne pas les nommer embûches ou difficultés, hors de mon contrôle. Comme il était difficile de recevoir cela : je me sentais oubliée, voire mal-aimée par cette vie. Je subissais, je me plaignais et j’attendais. Mais à force d’attendre, on risque de voir défiler la parade et de rester spectateur, car nous ne saurons pas que cette situation, c’était justement l’opportunité à saisir pour grandir et se rapprocher un peu plus de la réalisation de nos rêves.

Encore aujourd’hui, il m’arrive de douter et d’avoir de sérieuses discussions entre quatre yeux avec certaines peurs tenaces, mais contrairement au passé, je sais que j’ai développé au fil des ans des outils et qu’avec ma foi en moi, en mes capacités, avec des EFFORTS (et oui, ça en prends des efforts dans la vie) et avec de bonnes stratégies, je peux aussi mettre en place les conditions propices pour m’amener jusqu’à la réalisation de mes rêves ou projets.

Depuis que j’ai décidé de voir la vie sous cet angle, où j’ai choisi de vivre et non pas me résigner à attendre que quelque chose se passe dans ma vie, comme un cadeau du ciel, je suis passée de la réflexion à l’action, du pessimisme de subir des contrariétés à l’optimisme de les voir uniquement comme des nuages dans ma vie et je sais que ce passage obligé où je suis passée précédemment m’aura offert des clés sublimes avec lesquelles faire ma vie.

J’ai compris qu’au lieu de douter et d’avoir peur, je pouvais espérer et faire confiance. J’ai compris que l’impossible pouvait devenir possible si je choisissais de revoir ma façon de percevoir ma vie, de me percevoir et de percevoir ce qui m’entoure. J’ai aussi réalisé que si je voulais des changements dans ma vie, je devais agir en conséquence. Parler et nommer mes idéaux et buts n’était que très peu m’aider à réaliser mes profondes aspirations. Mes actions seraient dans ce cas-ci mes plus précieuses alliées. J’ai aussi appris que c’était souvent par des grandes douleurs et difficultés que mes plus belles ressources se présentaient à moi ou que j’en développais et que, même si j’avais préféré ne pas souffrir, c’est par ma souffrance que ma propre lumière m’est apparue. Paradoxalement opposées, mais si liées. J’ai aussi compris que mon bonheur m’appartenait, qu’il était intérieur et que je pouvais le cultiver. Étrangement, c’est lorsque j’opérai de grands changements dans ma vie en 2011 que je trouvai une certaine sérénité et compris la réelle définition du mot bonheur qui faisait écho pour moi. En quittant un emploi stable et une carrière qui ne me satisfaisait plus, je me choisissais. Je passais outre ces peurs qui me liaient jusqu’ici, j’osais prendre le risque de plonger vers l’inconnu. En me choisissant et en décidant de croire en la vie, je lui avouais mon amour et, à son tour, elle m’a aimée.

Lorsque quelque chose se termine, une autre commencera inévitablement. Le vide laissé par la première chose peut alors être comblé par quelque chose de bien plus beau et bien plus aligné à ce que nous sommes. Bien qu’effrayant, la sortie de sa zone de confort amène souvent de grandes surprises et des accomplissements qui nous font vibrer à l’intérieur. Car choisir de dire NON à quelque chose et la quitter, c’est dire OUI à ce qui est peut-être déjà près de nous et qui attendait que nous soyons prêts pour venir cogner à notre porte. Oser changer, c’est oser se découvrir et grandir !  Je l’expérimente depuis bientôt trois ans et je me pince régulièrement face à tant de cadeaux de l’existence, comme si tout d’un coup, tout prenait un sens, exactement comme je le souhaitais, à mon grand étonnement, mais surtout, grand bonheur !

Je me suis fait la promesse de continuer à OSER, malgré les peurs et les craintes. Je me suis promis de ne plus jamais laisser dormir des rêves et je me suis promis de ne plus jamais douter de mes capacités et de mon courage pour atteindre ce qui me tiendra à cœur.

Je voulais vous offrir ce texte, car nous avons tous et toutes des rêves non vécus, peu importe pour quelles raisons nous les avons mis de côté. Je nous souhaite de croire qu’il est possible de renouer avec eux et de les réanimer courageusement. À chacun ses rêves, à chacun leur signification, avançons avec fierté et courage vers eux, c’est mon souhait pour nous tous !

En terminant, je vous invite à me laisser par écrit l’un de vos plus précieux rêves. Et si c’était un premier pas vers leur concrétisation ?

Marie-Christine Duquette

À propos Marie-Christine Duquette

Photographe et co-auteure du livre Le changement vous appelle... Répondez ! publié aux Éditions La Semaine. Femme de cœur, passionnée par l'immense potentiel humain ainsi que le développement personnel et exploratrice invétérée des possibilités de la vie.

2 Comments

  1. joseedurocher2

    7 mai 2014 at 19 h 52 min

    Un si beau texte… Jx

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *